Mission

Mission et défis de l'animation jeunesse de Jura-Jura bernois jeunesse du Jura-Jura bernois

Dans notre région, les prestations de l’animation jeunesse sont régulées par les cadres légaux du Jura et du Jura bernois (références en page 19). Il importe dès lors de s’accorder sur des buts partagés. L’ordonnance sur les prestations d’insertion sociale (OPIS) du canton de Berne détaille six objectifs servant de base commune pour penser les prestations de l’animation jeunesse. Ces objectifs sont l’intégration, la socialisation, la participation, la promotion de la santé et la prévention, les offres culturelles pour enfants et adolescents (pour la plupart
des centres, les 12 à 20 ans), et un environnement respectueux de leurs besoins et intérêts.

Concrètement, les prestations offertes par les centres prennent des formes diverses (voir page 8) qu’il s’agit souvent de renouveler, tester et modifier pour s’adapter aux publics concernés. De plus, l’animation jeunesse ne cultive pas seulement le lien entre jeunes, mais aussi le lien avec le reste de la société. Le contexte régional et les divers acteurs comme les autorités communales, les enseignants, ou les parents sont à prendre en compte dans l’équation. En l’occurrence, on peut identifier un certain nombre de défis à surmonter pour mener à bien la mission de l’animation jeunesse régionale.

« Permettre de s’essayer à devenir des citoyens responsables »

Le défis de la nouveauté

La plupart des lieux d’animation dédiés aux jeunes du Jura et du Jura bernois sont relativement récents et se trouvent de ce fait dans une situation d’innovation et d’adaptation au contexte
régional. Cela inclut un travail de visibilisation et de mise en relation avec les habitants et les institutions. En effet, la génération actuelle des parents de jeunes n’ont pas fréquenté les centres de jeunesse lorsqu’ils étaient eux-mêmes adolescents. De ce fait, et contrairement aux régions où l’animation jeunesse existe depuis plus longtemps, un important travail de présentation et d’information sur ces prestations est en cours. Pour atteindre les jeunes et les parents, les animateurs se rendent dans les écoles et divers lieux publics, font recours à la radio et à internet.

Les défis géographiques

La géographie de la région présente des particularités importantes pour l’animation jeunesse du Jura et du Jura bernois. D’une part, la mobilité requise pour assurer l’animation dans toute la région implique des efforts et des coûts significativement plus élevés que dans un cadre urbain. Chaque espace-jeunes doit composer avec un seul lieu de rassemblement pour les habitants d’une zone étendue, et les distances entre les structures d’animation compliquent les collaborations entre animateurs. D’autre part, les animateurs doivent redoubler d’inventivité lorsqu’ils ne peuvent pas s’appuyer sur les structures socioéducatives et de loisirs qu’offrent les centres urbains trop éloignés.

Les défis politiques

Les relations entre jeunes et autorités sont parfois difficiles, voire inexistantes. Les prestations de l’animation jeunesse peuvent constituer des relais à cet égard. Vu leur proximité du public et de ses préoccupations, les animateurs sont en effet des spécialistes de la jeunesse et, à l’inverse, ils peuvent informer les jeunes sur des questions économiques, légales ou sociétales. Mais cela nécessite de la part des animateurs des efforts pour faire reconnaître l’importance de leur travail auprès des autorités cantonales et communales. D’une part, les législations des deux cantons peuvent diverger dans leurs manières de cadrer la mission de l’animation et d’autre part, la volonté du maintien de la qualité du travail d’animation professionnel peut entrer en tension avec le souhait d’économiser quelques deniers dans un domaine parfois perçu comme superflu. Face à ces enjeux spécifiques, les animatrices et animateurs doivent faire preuve de polyvalence, de mobilité géographique et de créativité organisationnelle, dont les pages suivantes donnent un aperçu.